© 2017-2019 by Bouquinista

  • Grey Facebook Icon
  • Gazouillement
  • Grey Google+ Icon

Une présence dans la nuit

Emily ELGAR

(2018)

Le Pitch:

Vie parfaite ou parfait mensonge ? Nouvelle venue sur la scène du suspense psychologique à l’anglaise, Emily Elgar livre un roman compulsif et émouvant, à recommander à tous les fans de Clare Mackintosh et de Fiona Barton.


Infirmière en soins intensifs, Alice Taylor le sait : séparer travail et sentiments est primordial dans son métier. Mais l’arrivée d’une nouvelle patiente fait bientôt chavirer cette ligne de conduite…


Fauchée par un automobiliste anonyme, Cassie Jensen est plongée dans un coma dont personne ne sait si elle sortira un jour. Mais alors que la famille de la jeune femme se précipite à son chevet, Alice s’interroge : pourquoi nul ne semble dévasté de chagrin ? Ignorent-ils tous la grossesse de Cassie ? Se pourrait-il qu’elle ait caché d’autres secrets à ses proches ?


De son lit, face à celui de Cassie, Frank aussi observe. Il sait que Cassie est en danger ; il connaît même l’identité du chauffard et son mobile. Pourtant, Frank ne peut rien révéler. Atteint du syndrome d’enfermement, cet homme est prisonnier de son propre corps, et seules ses paupières peuvent bouger… Mais parviendra-t-il à se faire comprendre d’Alice, avant qu’il ne soit trop tard ?

 

L'auteur:


Diplômée en anthropologie sociale à l’université d’Édimbourg, Emily Elgar, trente-six ans, a un parcours varié : rédactrice de guides de voyage, conseillère pour les travailleuses du sexe à Londres, organisatrice de manifestations en faveur du développement durable... Une présence dans la nuit est son premier roman, très remarqué en Angleterre.

Mon avis:

On démarre rapidement avec le premier chapitre sur une tentative de meurtre. Puis boum, on passe direct à autre chose. Une entrée en matière propre au thriller et alors, par réflexe, de se répéter comme un « mantra » : se souvenir de ce premier chapitre, ne pas perdre de vue ce premier chapitre »… surtout, se souvenir de….

Pour la suite, nous voilà donc projetés brusquement dans un hôpital, un service de soins intensifs [ou plutôt pour des personnes en coma prolongé], où trois protagonistes vont se disputer le devant de la scène dans un huis-clos étouffant. Trois « héros (ine) » pour le prix d'un !!!

Nous avons, Alice d'une part, infirmière en chef de l'unité de soins 9B. Elle a beaucoup de conscience professionnelle et s'investit énormément auprès de ses patients, trop peut-être et s'occupe plus personnellement de certains d'entre eux. Je dirais même qu'elle les « materne »… En effet, Alice s'épanche parce qu'elle désespère d'enfanter un jour suite à des fausses-couches à répétition et cet état de fait l'affecte énormément.

C'est le cas pour Franck qui est là depuis de longs mois, souffrant du locked-in syndrome ou syndrome d'enfermement. C'est-à-dire qu'il est tout à fait conscient. Qu'il entend ce qui se passe autour de lui et qu'il voit dans la mesure où cela se passe dans son champ de vision. Cloué dans son lit quasi à l'état végétatif, il n'en ressent pas moins toutes les sensations décuplées, la douleur notamment, du fait de son immobilité.

Ainsi, Alice n'est pas de l'avis de ses supérieurs ; à l'inverse de tous, elle pense que Franck est bel et bien conscient et qu'il n'arrive pas à s'exprimer de quelques manières que ce soit. Elle lui raconte donc régulièrement son quotidien, ses problèmes qu'elle doit taire par ailleurs, ses peurs et ses supputations sur le cas de Cassie.

En effet, Alice va s'occuper aussi tout particulièrement de Cassie, une patiente arrivée en urgence suite à un accident qui n'en est pas un…

Elle est dans le coma suite à une commotion cérébrale. Les médecins s'aperçoivent très vite, sidérés que non seulement elle est enceinte, mais que l'enfant a survécu. Il semble que la famille ne soit au courant de rien… Cassie elle-même le savait-elle ?

On va alors assister à un balai entre ces personnages, inconscients (ou pas), l'infirmière et tous les personnages qui gravitent autour, de Cassie surtout : Jack, son mari, désespéré (l'est-il réellement ?), Charlotte, la mère de son mari qui a une relation fusionnelle avec son fils mais qui s'entend néanmoins parfaitement avec sa belle-fille.

Ensuite nous avons, le mari de sa mère décédée plus tôt d'un cancer du sein. On constate chez lui un comportement pour le moins étrange… Enfin La fille de Franck, qui passe en coup de vent, mais qui passe quand même envers et contre tout.

Alice va jouer le rôle de l'enquêteur et de fausses pistes en doutes et autres soupçons on arrivera à un dénouement que personnellement j'avais un peu vu venir sans en cerner les motivations. Je n'en reste pas moins satisfaite de l'ensemble de l'intrigue, et de la psychologie des personnages fouillée pour les trois principaux acteurs mais aussi bien travaillé pour les personnages périphériques qui restent jusqu'à la fin bien mystérieux.

Toute l'originalité de ce récit tient à ses protagonistes et à l'angle définitivement différent et atypique sous lequel est présentée l'histoire. Les personnages ne sont pas dans l'action mais dans l'analyse, dans la déduction et surtout sous les regards croisés d'Alice et de Franck, les choses sont considérées de façon inhabituelle . Une vision de « l'intérieur » assez oppressante et frustrante et cela confère une ambiance très particulière à ce thriller qui mise tout sur le côté psychologique.

Un premier roman [Thriller] réussi et dont le talent d'Emily ELGAR ne demande qu'à être confirmé par d'autres aventures qui prendront vie sous sa plume et que je découvrirai avec la plus vive curiosité !

Merci donc aux éditions Belfond et la plateforme NetGalley pour cette belle lecture.

Fragments
Marilyn Monroe
Me suivre
  • Facebook Social Icon
  • Gazouillement
  • MySpace - Black Circle
  • Trip Advisor social Icône
En Vedette:
Tag
Lecture en cours:
Mon bouquin de
tous les temps