© 2017-2019 by Bouquinista

  • Grey Facebook Icon
  • Gazouillement
  • Grey Google+ Icon

J'ai tué Jimmy Hoffa

Charles Brandt

(2018)

/

Le Pitch:

« Il paraît que vous repeignez les maisons ? » C’est la première chose que dit Jimmy Hoffa à Frank Sheeran, surnommé « The Irishman ». Allusion au sang qui gicle quand un tueur à gages exécute son contrat.


Frank Sheeran a appris à tuer dans l’armée américaine quand il était stationné en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale. De retour aux États-Unis, il est devenu un tueur à gages au service du chef mafieux Russell Bufalino.


Peu de temps avant de mourir, cet assassin légendaire a confessé à son biographe et ami, Charles Brandt, qu’il serait mêlé de près à la disparition mystérieuse de Jimmy Hoffa en juillet 1975, sur l’ordre de Bufalino.
Le résultat est ce livre, un aperçu du monde des mafieux, où on croise également les figures du président Kennedy ou encore l’ancien maire de New York Rudy Giuliani. Sheeran avoue être responsable de la mort de plus de vingt-cinq personnes dont Jimmy Hoffa, un dirigeant syndicaliste, qui menaçait de révéler au grand jour les liens étroits qu'il entretenait avec l'organisation criminelle. Même si à l’époque Sheeran figurait parmi les suspects, l’affaire n’a jamais été élucidée par la FBI.

Mon avis:

Qui aujourd’hui, parmi la jeune génération, en France ou même en Europe, sur le « vieux continent » a une idée de qui était « Jimmy Hoffa »? … avec le livre de Charles Brandt, ils vont découvrir son existence. Avec le film qui sortira très bientôt, avec le nom de Scorcese, de De Niro et celui d’Al Pacino, la popularité de l’histoire va remonter en flèche et tous réapprendront à connaitre ce personnage d’une envergure et d’un charisme extraordinaire.

Pour ma part, je m’étais déjà penchée sur l’histoire « Hoffa » bien avant, à la suite d’un reportage qui était passé sur une chaine française il y a une dizaine d’année et aussi à la suite d’un film de Dany De Vito, sorti en 1993 avec Jack Nicholson.

Ici, il est question de la confession d’un certain Franck Sheeran dit « L’Irlandais », un tueur à gages de la Mafia à Philadelphie (entre autres). Il confie son histoire à Charles Brandt, au crépuscule de sa vie et s’attribue l’enlèvement et l’assassinat de Jimmy Hoffa, ex-leader syndical des Teamsters (le puissant syndicat des camionneurs aux US).

Bien d’autres hypothèses ont été avancées. Celle-ci en est une parmi d’autres, mais elle semble si plausible qu’on en viendrait presque à prendre « pour argent comptant » cette seule possibilité. Ce qui prouve l’adresse de l’auteur !

Je ne vais pas me lancer dans un énième résumé pour relayer l’histoire. Non, je vous invite à le découvrir par vous-même, sans curiosité morbide, mais bien comme un « documentaire » d’une « tranche » d’Histoire des États-Unis. On apprend beaucoup de choses ; des phares de l’actualité d’alors aux agissements de l’ombre et des coulisses de la Mafia italo-américaine. Instructif!

Alors, je le concède, ce livre est long, très long car riche en détails et en anecdotes. Chaque personnage est décortiqué et les rapports des uns aux autres très détaillés. L'auteur explique aussi certains rouages de la Mafia, son histoire. On effleure, sans s’y engager, la piste savonneuse de l’assassinat de JFK, mais brièvement. Il se concentre surtout sur les liens entre Franck Sheeran et Jimmy Hoffa. En effet seul un proche, un très proche membre de l’entourage de Hoffa aurait pu le convaincre de monter dans une voiture conduite par des hommes de main mafieux…

Car qui mieux que lui connait leurs méthodes ? C'est lui qui les a introduit dans le syndicat à ses tout débuts pour prêter main forte aux piquets de grève et aux affrontements avec les autres syndicats. Le combat syndical ne se faisait pas avec des fleurs …

 

Mais aussi et surtout, par la suite, il prendra part au blanchiment d’argent de la mafia italo-américaine de Chicago via les fonds de pensions créés par lui.

Puis, rattrapé par ses « combines » il finira par devenir l’ennemi juré de Bobby Kennedy, alors Ministre de la Justice. Celui n’aura alors de cesse de le faire « tomber ». Il parviendra d'ailleurs à ses fins avant que l’Histoire n’assombrisse complètement le ciel Américain.

Donc, pour conclure, ce livre ne se lit pas d’une traite (en tous cas pour moi), j’y ai passé un mois et demi. Oui, oui c’est beaucoup, mais c’est qu’il me fallait pour saisir tous les tenants et les aboutissants et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

J’imagine bien ce qu’il va rendre au cinéma avec Scorcèse à la manœuvre !!! J’en salive d’avance !!... Je kiffe les livres (et films) de gangsters… Mon côté « Bad Girl » sans doute (Scarface reste une référence pour moi).

Livre noir pour les aficionados du genre bien sûr...

Je remercie infiniment #Netgalley et les #Editions du Masque, pour la redécouverte de cette histoire, de ce combat, de ce personnage plus qu’intéressant. Et je souhaite aux futurs lecteurs, autant de plaisir que j’en ai eu à le lire.

Fragments
Marilyn Monroe
Me suivre
  • Facebook Social Icon
  • Gazouillement
  • MySpace - Black Circle
  • Trip Advisor social Icône
En Vedette:

BILAN Lecture 2018

April 20, 2019

1/10
Please reload

Tag
Please reload

Lecture en cours:
Mon bouquin de
tous les temps