© 2017-2020 by Bouquinista

  • Grey Facebook Icon
  • Gazouillement
  • Grey Google+ Icon

Irrévocable

Andréas Pflüger

(2018)

Le Pitch:

Rien ne l'effraie, à l'exception d'elle-même.


Barcelone, il y a cinq ans : une opération tourne au cauchemar. Ce jour-là, Jenny Aaron, membre d'une unité très spéciale de la police allemande, perd tout : son amour, son honneur, sa vue. Elle survit grâce à ses autres sens et à la philosophie des samouraïs. Les arts martiaux constituent un de ses atouts majeurs, en dépit de sa cécité. Mais les interventions à haut risque sont désormais remplacées par les interrogatoires les plus délicats.

Écouter les silences, comprendre les non-dits, est devenu sa nouvelle spécialité. Un coup de fil de Berlin va pourtant propulser Jenny au sein de son ancienne équipe qu'elle pensait ne plus jamais revoir. Un détenu de la prison de la capitale se déclare prêt à parler à condition que ce soit elle qui mène l'interrogatoire. Malgré ses réticences, la spécialiste accepte. À peine entend-elle la voix de l'homme, que Jenny comprend : l'accident qui lui a coûté la vue n'était que le prologue. Dans les prochaines trente-six heures va se jouer sa vie...

Mon avis:

Berlin, au présent: Jenny Aaron reconvertie en profileuse pour le "Service Spécial" en Allemagne est appelée pour un interrogatoire sur demande expresse même du détenu, Boenisch (prisonnier qu'elle a contribué à arrêter alors qu'elle était encore stagiaire dans la police, puisqu'il avait cherché à l'enlever et la tuer alors qu'il y avait déjà deux autres cadavres dans sa cave).


En le rencontrant à nouveau, elle va ainsi être amenée à replonger cinq ans en arrière et devoir affronter ses peurs pour faire rejaillir de sa mémoire défaillante ce qui s'est effectivement passé dans cet entrepôt de Barcelone des années plus tôt et qui lui a valut sa cécité.


L'intrigue a été pour moi très difficile à suivre car les actions s'imbriquent les unes dans les autres sans répit comme un véritable film d'action (on voit bien que l'écrivain est aussi scénariste car on visualise certaine scène "comme au cinéma"!!) mêlant passé et présent sans prévis, sans marques typographiques particulières ce qui génère parfois la plus grande confusion car on ne sait plus si on est à Barcelone ou à Berlin!! C'est écrit comme l'héroïne pense: on se retrouve propulsé 5 ans en arrière, d'un coup, sans sommation pour revenir au présent brutalement dans le même paragraphe. Cette écriture, je dois l'avouer, a un peu perturbé ma compréhension de l'histoire. J'ai eu un peu de mal à suivre toutes les péripéties d'Aaron et je n'ai pas vraiment réussi à dépasser cet handicap là.


Mais cela n'en reste pas moins un vrai bon roman noir, mi-polar, mi-thriller, avec toute une panoplie de psychologies différentes: Niko, Pavlik, Helmet, Demirci, la patronne du Service Spécial, Holm, le tueur qui traque Aaron depuis longtemps, Boenisch le truand qui voudrait se faire passer pour un tueur, il y a aussi Sascha, le frère de Holm et bien sûr Jenny Aaron elle-même, à la fois forte et fragile et pleine de contradiction.
Le fait que Jenny soit aveugle à la suite d'une opération spéciale à Barcelone qui a très mal tourné est bien sûr le "clou" du roman. Il y ajoute du piment et de l'inédit. On découvre comment elle a combattu sa cécité par des entrainements intensifs avec son père en développant ses autres sens à l'extrême, notamment celui de l'ouïe (en laissant échapper des claquements de doigts ou de langue elle est capable de se repérer dans l'espace par exemple).


Sa force, Aaron la trouve dans la philosophie des samouraïs, le bushido. Sa faiblesse: celle d'avoir "abandonné" son collègue, celui qu'elle aimait; Niko, sur le terrain à Barcelone alors qu'il était blessé. Autre handicap: Elle ne se souvient pas ce qui s'est passé à Barcelone, lors de cette embuscade dans laquelle ils sont tombés ensemble, Niko et elle, et plus particulièrement dans l'entrepôt lors de "l'échange"; ce qui est pourtant la clé de toute l'histoire.


Brillant thriller au rythme d'enfer, on ne souffle pas jusqu'à la toute dernière page; ça en fait un excellent page-turner dont on a du mal à se détacher pour faire les quelques pauses nécessaires: manger, dormir, boire et accessoirement aller travailler!!!!


Je recommande vivement la lecture de ce roman aux adeptes des romans d'actions qui vont à 100 à l'heure, où il n'y a pas de temps mort. Trop peut-être, ce qui a fini personnellement quelques peu par m'embrouiller ce qui explique ma note de 4 (et non pas 5).

Fragments
Marilyn Monroe
Me suivre
  • Facebook Social Icon
  • Gazouillement
  • Instagram
  • MySpace - Black Circle
  • Trip Advisor social Icône
Tag
Lecture en cours:
Mon bouquin de
tous les temps