© 2017-2020 by Bouquinista

  • Grey Facebook Icon
  • Gazouillement
  • Grey Google+ Icon

Cross

Marc S. MASSE

(2018)

/

Mots clés:

Roman, Romans policiers et polars, polars, policier, thriller, thriller psychologique, peur, angoisse, tueur à gages, accident, vengeance, contrat, trail, course à pieds, running, course de l’extrême, manipulation, meurtre(s), littérature française, France, endurance, cross, cross-fit, épreuves, détective, détective privé, vitesse, tactique, éthique, forme physique, volonté, détermination, commanditaire, délit de fuite, compétition, caractère, ténacité, courage

Le Pitch

 

Éric Milan, ex-policier devenu détective privé, boucle péniblement ses fins de mois quand un client lui propose une mission singulière : participer au « Grand Cross » – une course de l'extrême – pour identifier un coureur chevronné et le tuer.

Milan n'a rien d'un tueur à gages ni d'un athlète de haut niveau, mais la contrepartie financière est alléchante. Neuf mois plus tard – Grand Cross. Le détective s'élance, incognito, parmi les nombreux participants. Malgré l’effort intense, il parvient à garder la cadence.

Sa mission va prendre une nouvelle tournure lorsqu'un coureur est retrouvé mort sur le bord de la route. Étrange coïncidence : la victime semble être l'homme qu'il recherchait... La compétition se poursuit, mais quand un second athlète est découvert dans un ravin, le crâne défoncé, Milan veut mettre fin au contrat. La menace est palpable.

Pourtant son client insiste : il doit continuer... Franchira-t-il la ligne ?

 

Mon avis:

 

J’avoue avoir eu un peu peur en débutant ce livre, car je sortais à peine d’une lecture ayant pour thème la course de ski de fond pour replonger à nouveau dans un domaine sportif et je craignais donc d’effectuer trop de comparaisons qui pourraient être malheureuses.

Mais, non, finalement, le milieu du trail n’est pas du tout le même donc je n’ai pas fait de « raccourcis ». Là on suit le coureur jour par jour et heure par heure. On est « dans » la course, engagé dedans.

Pour le premier chapitre on a droit à un accident de voiture. Puis changement de décor soudain. On retrouve Eric Milan, un détective privé, enrôlé dans une course perdue d’avance malgré son passé de sportif, à la recherche d’un probable meurtrier (responsable de l’accident du premier chapitre) engagé lui aussi dans ce cross, apparemment. Eric, se donne un jour puis deux pour le retrouver… De toute façon, compte tenu de sa forme physique et malgré son entrainement de neuf mois pour revenir au niveau, il ne pourrait pas tenir plus, il en est sûr.

On sait qu’Éric, reconverti en détective suite à sa démission des rangs de la police, a de gros soucis financiers et doit se battre quotidiennement pour rester « à flots ». Alors quand on lui propose une somme mirobolante (300.000 € ça n’est pas rien !! ça fait réfléchir à sa manière de voir les choses, de les envisager. Bref, ça change une vie !), pour liquider un meurtrier, il ne se pose d’ailleurs pas la question en termes d’éthique et de moralité mais en termes pratiques.

Mais je trouve que curieusement, l’auteur ne met pas du tout l’accent sur la recherche du tueur. De toutes manières, notre détective n’en a qu’une description très vague…

Évidemment à la fin de la première journée il n’a rien trouvé du tout sauf de vagues soupçons qu’ils confient à son commanditaire. A la deuxième, un meurtre se produit, puis deux… de nombreux autres incidents émaillent alors la course sans qu'à aucun moment les organisateurs songent à l’arrêter… trop d’argent en jeu !

Et puis L’histoire s’ enquille de façon étrange… et j’ai moyennement apprécié le premier quart du livre. C’est sûr Eric souffre beaucoup lors de cette course, et l’on souffre avec lui, mais c’est au détriment de la recherche du "coupable".

Du coup, on se doute que c’est un leurre et on cherche autre chose… J’dis ça, j’dis rien… 

Et puis, j’ai quand même trouvé un peu "baroque" que notre détective ne se torture pas plus que ça sur le fait qu’il faille tuer un homme, ce n’est pas anodin tout de même !… l’auteur aurait quand même dû lui prêté un minimum de conscience pour le rendre à la fois crédible et un brin attachant.

Un détail aussi m’a chiffonnée. J’aime bien situer l’action, savoir où cela se déroule ; soit pour me remémorer des régions ou pays que je connais, soit pour les découvrir et me donner envie d’aller glaner de plus amples infos. Or, là, nada, on sait que c’est à l’étranger, mais ça pourrait être n’importe où : des plaines, des montagnes, des pentes escarpées et accidentées, des faux-plats et surtout une portion de désert sorti de nulle part… un endroit imaginaire ?

Sinon, la notion d’aller au bout de soi, se »dépasser », se surpasser est bien décrite. L’introspection menée par le détective est bien menée. On y croit, on court avec lui. Et puis, il y a l’esprit de tactique. Être capable de voir plusieurs coups d’avance, comme aux échecs. La course n’est pas seulement physique, elle est aussi psychologique et mentale. Elle peut même prendre des allures de partie de poker, où l’on « bluffe » son adversaire. C’est très bien rendu. Les phrases courtes et rythmées impulsent la mesure de la course. Vraiment une réussite sur ce plan.

Pour ma part, je trouve que tout l’intérêt du livre se dévoile après ce premier tiers. Quant au final, bah… je ne l’ai pas vu venir. Donc disons que l’auteur s’est bien rattrapé au vol et après un grand virage, il nous offre un beau final. D’habitude c’est le final qui pêche mais là non. Bravo donc M. Marc S. MASSE, bien joué !

Je remercie des Éditions Flamant Noir et la plateforme Netgalley pour cette découverte de l’univers du cross et d’un écrivain qui semble prometteur. A suivre donc…

Fragments
Marilyn Monroe
Me suivre
  • Facebook Social Icon
  • Gazouillement
  • Instagram
  • MySpace - Black Circle
  • Trip Advisor social Icône
Tag
Lecture en cours:
Mon bouquin de
tous les temps